Pour en savoir plus, discuter de vos besoins ou prendre rendez-vous, contacter Isabelle
au 06 70 50 53 25
ou par email.
 

Actualités

 
 
10 Mai
Actualité / Grasse

Huiles essentielles Vs extraits CO2 : Lesquels choisir ?

Bonjour ! Si vous fréquentez les sites de vente en ligne d’huiles essentielles, vous aurez peut-être remarqué qu’on vous proposait pour certaines plantes des extractions CO2, en plus de celles «traditionnelles» à la vapeur d’eau, autrement appelées huiles essentielles.

Quelles sont donc les différences entre HE et extraits CO2 ? Et quel peut être l’intérêt de les utiliser en aromathérapie ?
Après un travail de consulting qui m’a été demandé sur le sujet, j’aimerais partager ce que j’ai appris.
Outre mes recherches en ligne, j’ai basé mes propos sur le nouveau livre de Madeleine Kerkhof, «CO2 extracts in aromatherapy» - ISBN 978-90-817674-1-5, que je recommande vivement.

CO2 Extraits

Que sont les extraits CO2 ?
La technique d’extraction au CO2 (ou dioxyde de carbone) «supercritique» est connue depuis une trentaine d’années. Fréquemment utilisée dans les milieux de l’agro-alimentaire, parfumerie et compléments alimentaires, elle n’est pas encore très répandue en phytothérapie ou aromathérapie. Un clin d’oeil au passage à l’entreprise Grassoise Firmenich, qui est un des pionniers des extraits CO2, leur site d’extraction ayant ouvert en 2012.

Le CO2 est utilisé comme solvant. Pour ce faire, il est amené dans un état dit «supercritique», c’est-à-dire en une sorte de vapeur épaisse, en élevant sa température à plus de 31 °C et sa pression à plus de 74 bars.

Pour ce type d’extraction, les végétaux sont broyés puis placés dans des «paniers» cylindriques équipés de filtres aux deux extrémités. Les paniers sont ensuite placés dans l’extracteur, où une pompe assure la circulation du CO2 à l’état supercritique. L’essence des plantes est alors dissoute dans le CO2 «vaporeux». Celui-ci est ensuite rendu à l’état gazeux et se sépare du composé extrait, avant d’être renvoyé dans le liquéfacteur pour être réutilisé.

Avantages et inconvénients de l’extraction CO2
Ce procédé présente beaucoup d’avantages par rapport à une extraction aux solvants «chimiques» tels que l’hexane et même par rapport à la vapeur d’eau. Il est plus sûr, plus efficace et moins polluant.

Alors me direz-vous, pourquoi n’est-il pas plus utilisé ?
La première raison est à mon avis économique, les extraits CO2 sont pour le moment plus chers que les huiles essentielles.

La deuxième, qui est la plus fondamentale, est que suivant les plantes l’extrait CO2 n’a pas la même
composition chimique que l’huile essentielle. L’extrait CO2 offre parfois un intérêt très net vis-à-vis de l’HE, c’est le cas par exemple du gingembre CO2 pour la gestion des nausées car il contient du gingérol non présent dans l’HE.

Mais l’extrait CO2 peut aussi être plus toxique que l’HE de la même plante, je pense par exemple à la menthe poivrée CO2 qui affiche un taux de menthone (cétone toxique) plus élevé que celui de l’HE. Parfois la différenceentre les deux extraits est minime.

La troisième est plus subtile voire alchimique : le fait que souvent les extraits sont obtenus sur plante sèches («mortes ?») et que l’élément eau n’est plus présent n’étant pas sans conséquences …

Tout cela, si besoin était, nous rappelle que l’utilisation des Huiles essentielles et des plantes n’est jamais sans danger, et que leur efficacité implique aussi des contre-indications et effets indésirables.
Apprenez à les utiliser !
Nos formations sont là pour ça 😊

En conclusion
Je vais m’intéresser très sérieusement pour ma trousse d’olfactothérapie à remplacer les absolues et infusions par des extraits CO2 (vanille, café, jasmin par exemple). Je commencerai à proposer dans certains cas les extraits CO2 lorsqu’ils présentent un avantage certains de la même manière que je propose déjà l’utilisation des hydrolats dans certains cas.


Bonne santé avec les huiles Essentielles !