Pour en savoir plus, discuter de vos besoins ou prendre rendez-vous, contacter Isabelle
au 06 70 50 53 25
ou par email.
 
Afficher le calendrier

Actualités

 
 
24 Mai
Actualité / Grasse

Aujourd’hui, j’aimerais vous conter… la Rose.

Aujourd’hui, j’aimerais vous conter… la Rose.
Dans notre beau pays de Grasse les roses «cent-feuilles» (Rosa Centifolia) au parfum si sucré et délicat fleurissent au mois de mai. Leur parfum si réconfortant, englobant et «nourrissant», a fait la renommée de grands parfumeurs, et notamment de Dior.

Rosa Centifolia


Un peu d’Histoire (s) …
La rose est aussi une plante médicinale qui accompagne les humains depuis la préhistoire.
Grâce à des feuilles fossiles, nous savons que les roses poussaient déjà sur terre il y a 35 millions d’années. Les chinois on été les premiers à les cultiver il y a plus de 5000 ans.
Aucune plante n’a été plus transformée par l’homme.
Au départ plante sauvage appelée églantier, elle est aujourd’hui multiforme.  Son nom latin rosa canina ou «rosier des chiens» vient de la propriété attribuée dans l'Antiquité à sa racine qui était censée guérir la rage. Vous connaissez certainement aussi l’églantier grâce aux «gratte-culs» ou cynorhodons, ses fruits rouges appréciés des oiseaux mais aussi des farceurs…
Le rosier sauvage est aujourd’hui encore un porte greffe pour les rosiers sophistiqués que nous apprécions tant.
Les Grecs puis les Romains pensaient que la rose donnait aux guerriers la puissance et l’immortalité.
Une rose était gravée sur le bouclier d’Achille, et elle ornait la proue des navires de guerre.
Mais lorsque les mœurs devinrent plus légères on l’associa au dieu Bacchus et à ses festins.
Les couronnes de roses étaient alors censées combattre l’ivresse.
Il existe de nombreuses anecdotes sur la rose et il semble que certains en raffolait à la folie… Imaginez vous Cléopâtre qui selon nos critères actuels devait «puer» la rose… Pour le Banquet en l’honneur du général Marc-Antoine tout était couvert de roses, le sol, les coussins, et leur première nuit d’amour se serait déroulée sur un lit de pétales de roses de 45 cm d’épaisseur. 

Il y a aussi Néron qui non content de servir à ses invités des gâteaux à la rose, et de leur offrir des colliers de roses, étouffait ses ennemis en faisant verser une avalanche de roses sur leur tête… Une mort douce ?


Rosa, Rosa, Rosam …
La rose est une des fleurs les plus appréciées en parfumerie (après l’oranger et le jasmin). Mais à cause de la difficulté de capturer son parfum, elle n’a été utilisée en tant que telle que tardivement si on la compare par exemple à la myrrhe ou à l’encens.
300 composants aromatiques (comme le citronellal, le géraniol, le nérol) contribuent à son odeur unique. 
3 roses dominent pour la production de parfum, rosa damascena (rose de damas), rosa centifollia (rose de mai ou celle que nous avons ici à Grasse) et rosa alba (la rose blanche).


En Aromathérapie, nous trouvons surtout de l’huile essentielle de rose de damas provenant de Turquie ou Bulgarie, les producteurs locaux proposant plutôt de l’eau de rose car le rendement par distillation à la vapeur d’eau est très faible (une tonne minimum de pétales pour 1 litre d’huile essentielle). Le coût de l’H.E. rend ses utilisations rares, même si elle a notamment des propriétés anti-infectieuses remarquables. On l’utilise essentiellement pour les soins de beauté et au niveau du soutien émotionnel que la fragrance peut procurer.

  • Possédant une affinité pour le cœur et la sphère émotionnelle du corps et de l’esprit, l’odeur favorise l’équilibre, le traitement des émotions, la prise de décision et l’accomplissement de ses projets,
  • Euphorisante et harmonisante, elle apaise et apporte un sentiment d'équilibre et aidant à dissiper le stress et les tensions nerveuses,
  • Fleur de la féminité par excellence, la Rose accompagne les femmes vers une sexualité épanouie,
  • Symbole d'amour, la rose amène vers la paix intérieure.


La Rose

 

Indications

  • Chagrin d'amour, deuil
  • Colère, irritation, agressivité, tachycardie liée au stress
  • Personnes en fin de vie
  • Dépression (et notamment post-partum)
  • Perfectionnisme chronique et besoin constant d'être rassuré
  • Femme manquant de confiance en elle, doutant de sa féminité profonde

 

En Phytothérapie ou médecine par les plantes, la rose a toujours été utilisée. La rose de référence pour ses propriétés médicinales est Rosa Gallica Officinalis : c’est l’une des espèces les plus anciennement cultivées. Selon la tradition, c’est Thibaut IV de Champagne, dit Thibaut le Chansonnier, prince plus mélancolique que querelleur, qui l’aurait introduit en France vers 1240, de retour d’une croisade en Terre Sainte. Les plantations dans la région de Provins furent si importantes et célèbres que la rose rouge devint rapidement l’un des symboles de la ville. La capitale de la Brie en fit un commerce de renommée mondiale, notamment au cours des grandes foires médiévales de Champagne (infusions, sirops, eau, parfums, conserves sèches, etc.).
Les autres espèces ont généralement des propriétés communes mais de manière plus ou moins prononcée.

En Herboristerie, on peut utiliser la rose sous différentes formes (par ordre de rareté et donc de prix croissant)

  • En pétale et en boutons, récoltés peu avant l’épanouissement complet de la fleur et séchés rapidement au soleil ou dans un grenier bien ventilé. S’ils  sont bien préparés ils conservent leurs couleurs et leur odeur augmente à la dessiccation. Boutons et pétales peuvent être ajoutés à des mélanges de tisanes, de miel, de vinaigre ou de sirop, pommade etc.
  • En hydrolat (ou eau de rose) et en huile essentielle, les deux produits de la distillation.

Pour ce qui est de notre centifollia, on lui reconnait surtout des qualités laxatives et purgatives.

La rose rouge, elle, est réputée pour être astringente (= qui resserre les tissus) cicatrisante et fortifiante, d’où son utilisation en cosmétique et pour soulager aphtes et paupières. Par voie interne, son action limite les déperditions de liquide (diarrhées, hémorragies, leucorrhées). Elle est également légèrement pectorale (pour combattre les affections pulmonaires et bronchitiques) – la richesse de son tanin serait en grande partie responsable de cette qualité.

Très belle saison au jardin,
Et prenez soin de vous !
Isabelle Sogno Lalloz